Les 4 outils de veille & “Social Listening”

Les 4 outils de veille & “Social Listening”

Si vous aviez encore des doutes sur la versatilité des marchés et l’instabilité de notre environnement, quelque soit le secteur dans lequel nous évoluons, l’année 2020 vous a convaincu !

Comment garder un œil averti ? 

En temps que chef de projet ou entrepreneur, il est donc essentiel de rester en veille : à l’écoute de son écosystème. Il ne s’agit pas seulement de réaliser son étude de marché en début de projet. Une photographie à un instant ‘T’ ne permet pas de prévenir de potentiels menaces, ou de déceler de belles opportunités.

INNOVAflow-social-listening

Faire de la veille, c’est une démarche dynamique ! Mettez en place des rituels pour observer & analyser votre environnement régulièrement.

Les outils digitaux et les plateformes sociales sont des mines d’informations, dont il serait dommage de se priver : le ‘Social Listening’ va devenir une pratique que vous pourriez adopter, grâce à cette petite fiche conseil !

INNOVAflow_Curation-veille concurrentielle

Pour les Community Managers, les plateformes de curation de contenus vont vous permettre de vous inspirer, et d’identifier ce qui intéresse votre audience.

INNOVAflow : L’agilité innovante & le mentoring de vos projets

Les “4P” du Social Marketing Mix

Les “4P” du Social Marketing Mix

Tous les aficionados du Marketing connaissent les 4P du Marketing Mix, qui permet à tout porteur de projet d’avoir à la fois une réflexion globale et de ne négliger aucun point de sa stratégie!

Mais alors quelle est sa transposition dans l’univers du Social Media? Ou comment construire votre stratégie sur les réseaux sociaux…

Le ‘Marketing Mix’ : fondamentaux

INNOVAflow-article-4P-social-marketing-mix

Petit rappel pour ceux qui n’ont pas eu le ‘Kotler & Dubois’ en livre de chevet, la bible du marketing  : le ‘Marketing Mix’ combine les 4 politiques suivantes :

  • Product (les caractéristiques / fonctions du produit)
  • Price (le positionnement prix)
  • Place (le choix des canaux de distribution),
  • Promotion (la politique de communication, comment se faire connaître)

L’objectif est donc d’appréhender le projet par toutes ses facettes. Lorsqu’on parle de projet, c’est autant valable pour un produit / une gamme de produits / une nouvelle activité / et même un projet d’entreprise. Cette réflexion va vous servir à la mise en place d’une stratégie commerciale efficace en vue d’acquérir de nouveaux clients de façon répétée et durable.

Compte tenu de la digitalisation des processus de vente, cette formule des ‘4P’ a évolué dans le temps, nous avons identifié 3 autres piliers :

  • People (relations directes avec les clients)
  • Process (processus de la vente, de la première interaction jusqu’à la fin du service)
  • Physical Evidence (preuves apportées aux clients pour les convaincre)

L’évolution des marchés et du comportement des consommateurs a nécessité l’ajout de plusieurs domaines supplémentaires dans le mix-marketing, jusqu’à identifier 10 facettes au projet ; on parle désormais de ’10P’ :

  • Purple crow (originalité d’un produit ou d’un service)
  • Permission marketing (demander l’accord d’un client potentiel avant d’effectuer une approche commerciale)
  • Partnership (utilisation de la notoriété de la notoriété d’un partenaire pour vendre)

Le ‘Social Marketing Mix’ 

INNOVAflow-social-media

Et pourquoi ne pas intégrer les Médias Sociaux dans ce schéma?

A l’instar du ‘Marketing Mix’ traditionnel, c’est l’ensemble des décisions et des actions marketing prises au niveau d’un produit ou d’un service vendu par l’entreprise, dans la sphère sociale. C’est-à-dire que cela correspond donc à l’ensemble des domaines sur lesquels repose la stratégie ‘Social Media’ de l’entreprise.

Les ‘4P’ à l’heure du Marketing Digital sont les suivants :

  • Public (l’audience, à qui vous vous adressez en somme)
  • Plateforme (le choix des plateformes sociales / des réseaux sociaux)
  • Publication (le contenu proposé)
  • Périodicité (le moment & la fréquence de publication)

PUBLIC

La première étape consiste à définir ses cibles & caractériser sa communauté. Une bonne manière de le faire est de réaliser un profil-type de son audience, ce que l’on appelle un PERSONA. C’est une sorte de fiche d’identité dans laquelle on regroupe les éléments qui caractérise un profil d’audience, et on personnifie complètement ce profil! Il s’agit d’identifier et de comprendre quelles sont les attentes, les freins ou ‘pain points’, afin d’apporter une solution à sa communauté.

INNOVAflow-persona

En général, on créé 3 ou 4 personae maximum, l’objectif n’étant pas de représenter de manière exhaustive mais plutôt de manière représentative la communauté à réunir autour d’un projet.

Plus on connaît son audience, plus on a de chance de de répondre à ses besoins!

PLATEFORME

Maintenant que l’on sait à qui on s’adresse, il s’agit de savoir où cette audience se trouve : sur quel(s) réseau(x) est-elle présente & active? 

INNOVAflow-social-networks

Cette étape consiste donc à sélectionner les plateformes adéquates ! Et il en existe un certain nombre… Le blog de votre site reste le premier vivier de contenus bien entendu! Ensuite, il y a les réseaux sociaux ! Mais avant de se lancer, il y a quelques grandes informations à connaître :

  • LINKEDIN est LA plateforme pour le B2B (‘Business to Business’)
  • TWITTER est particulièrement utile pour la veille, et identifier les tendances (en temps réel!)
  • FACEBOOK rassemble la plus grande communauté au monde, et permet de créer des groupes affinitaires (publics ou fermés)
  • INSTAGRAM a une audience grandissante, plus jeune que Facebook, et est devenu le terrain de jeu des influenceurs (sport, food, lifestyle…)
  • SNAPCHAT & TIKTOK connaissent les plus fortes croissances auprès des plus jeunes
  • PINTEREST est ‘the place to be’ pour donner des conseils, partager ses tutos, promouvoir ses astuces… particulièrement dans le domaine du DIY (‘Do it yourself’)

Le choix des plateformes va dépendre de vos objectifs, des préférences de votre audience, et de votre capacité à alimenter – et de manière pertinente – chacune d’elle avec du contenu. 

PUBLICATION

Puisque nous parlons de contenu, voilà une étape importante : quoi dire?

Avant tout, il convient de définir sa ligne éditoriale : si vous avez bien défini votre audience, vous devriez pouvoir imaginer des thématiques qui répondent à leurs attentes : leurs centres d’intérêts & leurs problématiques à résoudre.

Pour chaque réseau, vous allez définir la charte éditoriale (couleur, filtre, logo…) et le ton à utiliser. En effet, l’audience ciblée peut être différente d’une plateforme à une autre ; ce qui implique d’adapter le contenu (fond & forme) à chacune !

Vous avez le choix dans le type de contenus à publier :

  • texte
  • photo / visuel
  • vidéo
  • livre blanc / ebook
  • podcast
  • article (en natif sur LinkedIn par exemple, ou sur un blog)
  • formats live type story (Instagram et plus récemment LinkedIn) – IGTV – Facebook Live…)

La photo est, en général, 2 fois plus partagé que le texte, mais la vidéo reste le média qui obtient un taux d’engagement* le plus élevé.

*permet de mesurer l’engagement des consommateurs ou abonnés à l’égard d’une publication = nombre total d’interactions (j’aime/commentaires/partage) / nombre d’abonnés

Créer du contenus de qualité peut être très chronophage, mais absolument essentiel lorsqu’on entame une stratégie ‘Social Media’.

POURQUOI?

Parce qu’il faut être créatif pour émerger & être visible sur ces plateformes qui sont noyées par les informations. Ne perdez pas de vue que la vocation première de ces plateformes, c’est l’interaction & le partage. Dans chaque univers, il y a des réflexions à mener pour bien comprendre ce qui fait réagir la communauté ; c’est aussi le savoir-faire d’INNOVAflow : s’appuyer sur son expérience, observer & analyser, et partager avec vous les bonnes pratiques!

La définition des médias sociaux selon Frédéric Cazzava :

un ensemble de dispositifs permettant de développer des conversations et des interactions sociales numériques en situation de mobilité

 

PÉRIODICITÉ

Et enfin, le dernier élément à considérer est le moment où vous allez partager / publier / poster votre contenu.

Vous avez 2 missions : gérer la fréquence de publication & le moment (de la semaine, de la journée).

La règle d’or du Community Management = publier souvent, mais surtout régulièrement ! Il ne s’agit pas de partager quelques nouvelles plusieurs par jour, et disparaître pendant un mois des radars.

De la même manière, ne publiez pas n’importe quel contenu pour maintenir un rythme qui serait donc trop élevé. La création de contenus de qualité, pertinent pour votre audience est une activité “ressourcivore” (en temps et/ou €).

Difficile de vous dire quelle fréquence de publication adopter, cela dépend de votre secteur d’activité, de votre audience… et de votre capacité à créer du contenu (propre / original) !

Les algorithmes utilisés par les différents médias sociaux utilisent plusieurs critères pour mettre en avant les contenus, globalement, et pour faire simple :

  • la qualité bien entendu,
  • sa véracité (crédibilité de l’émetteur),
  • sa viralité (la capacité du contenu à faire réagir rapidement)…

Nous allons nous attarder ici sur ce dernier critère !

Pour favoriser la viralité, il s’agit de publier au moment où l’audience est réceptive & active sur vos réseaux : elle aura plus de chance de voir votre contenu et d’interagir (‘liker’, partager…).

Ce qui implique de vérifier régulièrement vos statistiques de page afin de connaître leur présence, et de publier à ces moments-là : jours de la semaines et heures dans la journée.

Problème lorsque vous partez de 0, vous n’avez pas encore de statistiques… un certain nombre d’acteurs proposent des infographies avec les grandes règles :

  • LINKEDIN &TWITTER : privilégiez le matin + pendant la pause déjeuner et les jours de semaine
  • PINTEREST : le soir, et les weekends
  • FACEBOOK : de 13h à 16h, plutôt fin de semaine (jeudi à dimanche)
  • INSTAGRAM : de 11h à 13h et le soir, mercredi (meilleur taux d’engagement*)

En savoir +

*permet de mesurer l’engagement des consommateurs ou abonnés à l’égard d’une publication = nombre total d’interactions (j’aime/commentaires/partage) / nombre d’abonnés

Pour conclure

Construire une stratégie ‘Social Media’ est un élément fondamental de votre stratégie d’entreprise, et comme tout bon plan d’actions, il est judicieux de suivre une méthodologie simple & efficace, et de vous faire accompagner pour le démarrage et/ou à chaque étape de croissance. C’est une stratégie dynamique !

INNOVAflow : L’agilité innovante & le mentoring de vos projets

[LE SAVIEZ-VOUS ?]

La portée organique* d’une publication sur une page Facebook est de 2 % ; cela signifie qu’une publication atteint en moyenne 5,5% de l’audience totale de votre page (vos fans) – Etude Hootsuite 2019.

Un dernier conseil donc, vos publications doivent :

  • Être pertinentes : vous devez proposer de la valeur aux internautes
  • Susciter l’engagement et susciter les conversations, c’est-à-dire l’interaction

*portée organique = nombre total de personnes ayant vu vos publications / personnes qui aiment votre page

Comment financer son projet entrepreneurial?

Comment financer son projet entrepreneurial?

Pour la plupart des entrepreneurs, la question du financement s’apparente beaucoup à  une épine dans le pieds : ce n’est pas très agréable mais on avance avec !

Pour éviter d’en faire une bête noire, INNOVAflow s’est rapproché d’un expert-comptable, Laurent Calbry (cabinet Retout & Associés) afin de l’intégrer à son parcours en 8 étapes.

Vous allez retrouver dans cet article quelques conseils bien utiles!

INNOVAflow-startup-financement

Pour faciliter l’obtention du financement de votre projet

Il existe plusieurs sources de financement possibles et certaines peuvent être complémentaires.

Avant tout, il faut établir un dossier de présentation répondant de façon synthétique à toutes (ou presque) les questions que pourraient se poser vos interlocuteurs :

  • Quels produits ou services je vends ?
  • A qui je le vends ?
  • A quel prix ?
  • A quelle fréquence mon produit ou service se renouvelle ?
  • Quel est la part de marché que je pourrais prendre ?
  • Qu’est ce qui différencie mon produit ou service de ceux de mes concurrents
  • Qui sont mes concurrents ?
  • Qui sont mes fournisseurs ?
  • Quelle communication faire ?
  • De quoi ai-je besoin pour commencer (investissements matériels, main d’œuvre …) ?
  • Combien je peux apporter en cash ?
  • Quel statut juridique ?
  • Quel statut social ?

Une fois que nous avons répondu de manière qualitative et quantitative à chaque question, nous pouvons mettre en forme un Business Plan sous forme de rapport avec une partie écrite et une partie chiffrée, les deux étant liées et indissociables.

Dès lors, avec ce business plan, nous pouvons déterminer le montant du financement dont l’entreprise a besoin puis rechercher les financements nécessaires pour établir le projet.

En fonction du type d’entreprise et de ce qu’il y a à financer, le parcours peut être différent.

INNOVAflow-startup-financement

Les principales sources de financement

  • Votre banque, surtout pour la partie matérielle
  • Les prêts d’honneur (France initiative, France Active, Adie, et Réseau Entreprendre) en fonction de leur propre critère
  • Le ‘Crowfunding’ ou ‘Crowlending’ en passant par des plateformes comme Kocoriko, Ulule par exemple (il existe plusieurs plateformes plus ou moins spécialisées, avec ou sans contrepartie).
  • La ‘Love money’, vos proches qui souhaitent vous soutenir dans votre création
  • Les levées de fonds, pour aller chercher de plus grosses sommes (souvent dans le cadre d’un rachat d’une entreprise ou dans le développement de celle-ci)
  • les concours, appels à projet : vous avez la possibilité de candidater pour obtenir une bourse, pour chacun il s’agit de monter un dossier et de faire un pitch devant un comité. C’est un dispositif gratuit, mais très chronophage : choisissez bien ! Il existe différentes thématiques : entreprendre au féminin (InitiativeOféminin), ou dédiées aux projets responsables par exemple
  • L’introduction en bourse

Il est possible de faire garantir son prêt par la Banque Pour l’Investissement (BPI) ou par France Active voire la SIAGI ; ce qui limitera votre caution personnelle.

Il est également possible de tester son projet dans une couveuse d’entreprise. Il en existe quasiment dans chaque ville.

On peut également solliciter le portage salarial. Certaines structures de portage sont spécialisées dans des secteurs et d’autres sont sous forme de coopérative (AXALP par exemple).

Pour finir…

En conclusion, établir son Business Plan peut être long et fastidieux, mais nécessaire pour sécuriser son lancement : on ne perd jamais son temps à travailler l’amont de son projet entrepreneurial!

Compte tenus des enjeux, il est fortement recommandé de se faire accompagner pour ces dispositifs

C’est un investissement de départ qui sera très vite rentabilisé par un démarrage plus rapide puisque vous aurez tout de suite la bonne cible avec le bon produit et au bon prix.

 

INNOVAflow : L’agilité innovante & le mentoring de vos projets

Le parcours “santé” d’un entrepreneur

Le parcours “santé” d’un entrepreneur

En tant que partenaire de projets d’innovation, combien de fois ai-je entendu un-e entrepreneur-e réclamer un accompagnement qui lui apporte une vision globale, et qui soit aussi personnalisé, avec un suivi à chaque étape de son projet d’entreprise – que dis-je, son projet de vie !

 

Après les avoir interrogés, et même partagé leur quotidien, ils ont été pris littéralement au mot… Et c’est de ce constat qu’est née INNOVAflow.

Que ce soit un manque de vision globale du chemin de l’entrepreneuriat, par méconnaissance d’une approche marché & utilisateurs (le fameux ‘consumers insight’), ou tout simplement par manque de ressources (temps | homme | €), construire son projet d’entreprise et créer sa start-up n’est pas une sinécure !

 

Découvrez les 4 problématiques principales relevées lors de mes échanges avec ces aventuriers de l’entrepreneuriat !

INNOVAflow-entrepreneur

L’entrepreneur ‘schizophrène’ 

Un entrepreneur est d’abord un créateur d’entreprise : cela implique de solliciter le cerveau créatif. Et ce cerveau est incroyable : ludique, émotionnel, libre et infatigable. Il ne croit pas aux choses finies, pour lui le monde est plein de possibilités et il choisit d’être connecté à tout pour apprendre de presque n’importe quel stimulus*.

Savoir s’adapter aux changements, être mentalement flexible… Le cortex préfrontal gère ces aptitudes précieuses pour innover. Steve Jobs a dit que la créativité vient quand on apprend à connecter des éléments : c’est relier notre réalité aux expériences passées et oser créer des choses nouvelles et originales.

Paradoxalement, l’entrepreneur se doit de monter son affaire dans tous les sens du terme, y compris sur les aspects administratifs & financiers. Le fameux “Business Plan”. C’est le cerveau gauche qui est mis à forte contribution !

INNOVAflow-cerveau gauche et droit

Actuellement, aucune structure d’accompagnement ne propose de parcours permettant d’arriver à la construction globale d’un projet. Un dossier de 30 pages est généralement demandé en amont, ne serait-ce que pour demander justement un accompagnement ou une aide de financement. Le porteur de projet se retrouve seul dans cette démarche pourtant importante, et fastidieuse.

Et donc la machine se coince…

“Demander à un créateur de pondre tout seul, et avant toute confrontation au marché, un document avec une stratégie commerciale quand ce dernier n’a même pas complété un cycle de vente

Figer une vision pour les 3 prochaines années alors que son projet date de seulement 3 mois…

C’est mission impossible !”

 

Le manque d’efficience

 

En absence d’une feuille de route, les créateurs font systématiquement les mêmes erreurs, gaspillent un temps pourtant si précieux. Les choses sont souvent faîtes dans le désordre.

“Nous contactons les mauvaises personnes, nous investissons du temps et de l’argent au mauvais moment. Nous passons un temps fou à comprendre quel acteur apporte quoi, quel est son rôle dans notre projet, quand il doit intervenir ou pas, … etc.”

INNOVAflow-startupMobiliser les ressources temps et argent au mauvais moment peut mettre en péril le projet dans son ensemble! Quand on interroge les entrepreneurs, tous se disent, avec du recul, qu’ils ont gaspillé du temps par manque de méthodologie du projet. Créer une entreprise relève bien de la gestion de projet : cela passe par des phases, des étapes, des jalons et des livrables à réaliser avec certaines personnes ou institutions, sollicitées au bon moment. C’est une question de synchronicité des ressources… Et le temps c’est de l’argent !

“La santé et la compétitivité d’une entreprise dépendent de sa capacité à produire de la valeur en un temps record.”

Le créateur a, à sa disposition, un certain nombre de moyens & de programmes d’accompagnement. Institutions locales, publiques / privées, incubateurs et pépinières… Mais tous ces dispositifs n’apportent chacun qu’une brique à la construction du projet. Et les apports sont parfois en opposition…

 

Comment coordonner l’ensemble et extraire le meilleur parti de toutes ces contributions ?

 

C’est bien à cette question qu’INNOVAflow souhaite répondre, grâce à son parcours en 8 étapes, imaginés sous forme de taquin (le fameux jeu de notre enfance !)

TAQUIN BY INNOVAFLOW et le parcours 8 ETAPES

L’objectif est d’opérer en mode ‘mentorat de projet‘ = nous aimons dire que nous vous apprenons à pêcher, mais ne le faisons pas à votre place !

Le porteur de projet reste le décideur, la pierre angulaire du projet d’entreprise. INNOVAflow se met à ses côtés pour garder le cap, suivre une feuille de route collégialement construite et validée en début d’accompagnement, fournir des livrables visuels & synthétiques à chaque étape… et offrir la possibilité de remettre en cause les décisions, fonctionner en agilité!

Parce que le parcours n’est jamais linéaire, nous avons créé des parcours personnalisés : afin de répondre de manière pertinente & efficiente aux problématiques entrepreneuriales actuelles.

Le taquin by INNOVAflow

 

La déconnexion du créateur d’entreprise à sa cible

 

La première mission d’un créateur d’entreprise est d’apprendre à connaître son marché :

  • quels sont ses clients / cibles d’utilisateurs = définir ses ‘personae’
  • les utilisateurs sont-ils ceux qui achètent = prescription?
  • quels sont les ambassadeurs possibles = le marketing d’influence est un fort levier d’acquisition de clients
  • quelle est la taille du marché = déterminer le potentiel pour l’entreprise (sa part de marché)
  • quel est le potentiel de croissance = se donner un vision à 5 ans, avec un plan de déploiement de l’activité

Il est facile pour l’entrepreneur de se détourner de ce qui devrait occuper ses journées : acquérir cette connaissance marché, le fameux “consumer insight” pour les puristes. Accaparé par sa gestion quotidienne, il fait, en général, une unique étude de marché en début de projet (parce qu’elle est exigée par les structures d’accompagnement ou au moment des passages en comité de financement).

Or, la pertinence & la viabilité du projet viennent bien de la manière dont il répond aux besoin du marché… qui reste mouvant, changeant et volatile!

L’expérimentation est le meilleur moyen de s’assurer que le projet répond aux attentes des clients. Et pour cela, rien de mieux qu’un organisme qui met en relation les entrepreneurs et les clients potentiels! Et sans se limiter à une seule initiative isolée, tout au long de la construction du projet, avec une méthodologie & une manière de présenter le projet d’entreprise qui permet d’avoir un retour pertinent & représentatif !

Nous avons également observé qu’un créateur d’entreprise est rarement un commercial. Or le projet n’est jamais autant boosté que lorsqu’il est mis à l’épreuve d’un client.

 

Les méandres financiers & comptables

 

Rares sont les créateurs qui ont, dans leur champs de compétences, des notions financières et comptables adaptées à la création d’un société. Souvent, c’est lors de la création d’entreprise qu’ils découvrent les termes “business plan” | “prévisionnel de ventes” | “plan de financement” | “plan de trésorerie”.

Conclusion : le créateur est perdu dans ce domaine pourtant clé qu’est le financement avec ses règles du jeu, lui prenant un temps phénoménal, très pénalisant pour l’avancée du projet.

L’expert comptable est souvent sollicité : certes expert du bilan, mais l’est-il véritablement pour accompagner à la construction des dossiers de financement? pour les passages en comité en vue d’une levée de fonds? Bien souvent, la réponse est non…

  • Vous êtes porteur de projet, et vous connaissez le phénomène ‘montagnes russes de l’entrepreneuriat’ ?
  • Si vous aviez en face de vous un jeune entrepreneur et que vous aviez l’occasion de lui faire profiter de votre expérience, que lui conseilleriez-vous ?

À très vite pour de nouvelles aventures entrepreneuriales !

INNOVAflow : L’agilité innovante & le mentoring de vos projets

[LE SAVIEZ-VOUS ?]

Selon une récente étude du cabinet Deloitte**, la durée de vie d’une compétence est passée de 30 ans à… 5 ans. D’où le recours de plus en plus fréquent aux indépendants, freelances experts et travailleurs « à la tâche » , nommés “emplois alternatifs”, par les entreprises afin de s’adapter rapidement aux évolutions du marché. Phénomène appelé ‘Gig Economy’ = Ce terme emprunté au monde de la musique désigne l’économie des ‘petits boulots’, à l’instar des musiciens payés à la prestation après chaque gig (concert).

* https://nospensees.fr/cerveau-creatif-esprit-libre-emotionnel-et-connecte/

** Étude Deloitte sur les tendances RH 2019 « Devenez une entreprise sociétale ! Placez l’humain au centre de vos projets ». Étude disponible uniquement en anglais ici.